L’orgue Bürgy
de l’église du château de Bad Hombourg

Le remarquable orgue Bürgy de l’église du château de Bad Hombourg fut construit en 1787, durant les temps agités de la fin du 18ème siècle. Avec Johann Conrad Bürgy (1721 – 1792), originaire de la Suisse, la ville de résidence Hombourg-es-Monts compta autrefois parmi ses habitants un constructeur d’orgue hors pair. Il reçut du convent de l’église protestante luthérienne la commande du plus grand opus de sa vie. L’orgue, avec ses 38 registrations – réparties sur trois claviers et un pédalier – est un exemple génial de la construction d’orgue de l’Allemagne centrale, comme la préférait Jean Sébastien Bach en raison de ses sonorités prononcées. Le caractère rayonnant de l’orgue s’inspire de la tradition du nord de l’Allemagne, sans toutefois négliger le ton de la construction d’orgue du sud de l’Allemagne.

Created by Josef-Stefan Kindler

L’orgue, avec sa diversité de registrations, offre un large spectre de merveilleuses variations de sons, allant des voix de solo rares d’une coloration remarquable jusqu’au majestueux son Tutti et ses basses marquantes. Ainsi, il se prête aussi bien à l’interprétation d’œuvres baroques et prébaroques qu’à des compositions du classicisme, à la littérature romantique choisie ou à l’interprétation de musique moderne. Une particularité de l’orgue est son écho : le sommier et les tuyaux d’orgue de cet ouvrage sont cachés dans la partie inférieure du buffet, de sorte que les tons ne pénètrent pas directement l’église mais prennent des détours et, ainsi lointains, résonnent en écho – un effet très apprécié dans la musique baroque et qui trouva plus tard un prolongement dans les œuvres d’orgues romantiques.

Created by Josef-Stefan Kindler

Au son impressionnant correspond un décor opulent : le buffet ouvragé, qui occupe tout l’espace arrière du dessus de la première galerie jusqu’au plafond de l’église, constitue le pendant impressionnant au chœur de l’église du château qui lui fait face avec ses nombreuses fenêtres sur deux étages. Ainsi, la pièce et l’orgue rayonnent de ce même éclat qui fut presque perdu au cours de l’histoire changeante du château. Car l’orgue se délabra de plus en plus avec la décadence du landgraviat. Après 90 ans seulement, il fut abandonné puis démonté. Seul le buffet et la soufflerie restèrent intacts, ainsi que les tuyaux en étain dans un premier temps – jusqu’à ce qu’ils soient refondus pendant la première guerre mondiale.

Created by Josef-Stefan Kindler

Deux chances fortuites permirent, 200 ans après son inauguration, la restauration de l’orgue fidèlement à l’original : Johann Conrad Bürgy avait un compagnon du nom de Johann Georg Förster qui devait devenir le fondateur de l’entreprise hessoise de construction d’orgue Förster & Nicolaus, connue mondialement. Le savoir de Bürgy et l’art de la construction d’orgue y furent transmis jusqu’aujourd’hui. Durant les années 80 du 20ème siècle, des citoyens engagés du curatorium de l’église du château de Bad Hombourg parvinrent non seulement à faire restaurer architecturalement l’église mais aussi à faire reconstruire l’orgue de Bürgy de 1787 en restant fidèle à l’original. Quoi de plus naturel que de confier à Förster & Nicolaus ce travail ambitieux qui fut achevé en 1989.

Created by Josef-Stefan Kindler

Vous pouvez aujourd’hui vous émerveiller devant l’orgue et toute sa magnificence – un des rares témoins de la construction d’orgue de l’époque classique. Le CD « Organ Gloriosa – in honour of the Prince of Homburg » témoigne pour la première fois de manière complète du son clair de l’orgue et de sa diversité remarquable.

Pour plus de photos de l’orgue :

La galerie de photos de l’orgue Bürgy de Bad Hombourg

de Josef-Stefan Kindler











Diversité de registrations


Hauptwerk II. Manual

53 Tasten C-e'''

Principal 8' Superoctav 2'
Gross Bourdon 16' Hohlflaut 2'
Viola da Gamba 8' Spielflaut 1 3/5'
Salicional 8' Cimpal 2-fach 1'
Salicional 8' Cimpal 2-fach 1'
Klein Bourdon 8' Cornet Diskant 6-fach 1'
Octav 4' Mixtur 6-fach 1'
Flaute Minor 4' Trompete 8'
Quinta 3'


Oberwerk III. Manual

53 Tasten C-e'''

Principal 4' Spitzflöt 2'
Flaut major 8' Mixtur 3-fach 1'
Flaut travers Diskant 8' Krummhorn 8'
Hohlflaut 4' Vox humana 8'
Quint 3' Tremulant
Octav 2'

Created by Josef-Stefan Kindler


Echowerk I. Manual

53 Tasten C-e'''

Bourdon 8' Octav 2'
Flaute 4' Basson/Vox humana 8'
Salicional 2'/4' Tremulant
Quint 3'


Pedal

25 Tasten C-c'

Principal 16' Superoctav 4'
Sub Bass 16' Mixtur 4-fach 2'
Octav Bass 8' Posaunen Bass 16'
Quinta 6'











Le Château de Bad Hombourg

L’ancienne résidence des landgraves de Hesse-Hombourg, située aux portes de Francfort, est devenue célèbre de par le monde grâce au drame intitulé « le Prince de Hombourg » de Heinrich Von Kleist. Le château et ses jardins luxurieux comptent parmi les plus beaux sites baroques d’Allemagne. Il n’est donc pas étonnant que les rois de Prusse et les empereurs allemands, attirés par les divertissements relaxants qu’offrait Bad « Hombourg-es-Monts », autrefois connu pour ses sources d’eau minérale, y aient plus que volontiers passé l’été entre 1866 et 1918. Le Prince de Galles lui-même, ainsi que la Haute noblesse d’Angleterre et de Russie, sont venus y chercher divertissement, repos et cure.

La culture dans les cours d’Europe a toujours été riche en facettes. La noblesse lettrée y était consciente de la nécessité d’encourager et d’entretenir les Beaux-arts et a ainsi fondé la base de la sphère culturelle européenne. De nombreux éléments des arts plastiques, de la littérature et de la musique, qui jusqu’alors ne possédaient aucune valeur apparente ou mercatique, forcèrent le respect et l’admiration et donnèrent naissance au fondement de notre existence et de notre identité culturelle actuelle. Nous sommes ainsi redevables du mécène Isaac de Sinclair, grâce à qui le génie poétique Frédéric Hölderlin a passé à Hombourg une année artistiquement décisive de sa vie tragique. Hölderlin a dédié son poème le plus connu « Patmos » au landgrave Frédéric V. Une plaque de bronze sur laquelle sont gravés les premiers vers de ce poème scelle aujourd’hui l’entrée du caveau familial des landgraves de Hombourg, qui se trouve sous le chœur de l’Eglise du château.

Nous témoignons au travers de la série « Castle Concerts », et dans leur contexte authentique, des grandes valeurs musicales dignes d’être conservées et écoutées, et issues de la tradition et de l’avant-garde, tous deux inconcevables sans le terrain favorable de l’Europe. En fondant une église, l’Empereur Guillaume II a fait construire à Bad Hombourg, sans le soupçonner, une des salles de concerts les plus belles et les plus intimistes d’Europe. Car l’église du château et son orgue, jusque là encore utilisés, étaient tombés dans l’oubli et ont ainsi survécu aux troubles et aux illusions de la modernisation du siècle dernier – jusqu’à ce que le « l’église du château du curatorium de Bad Hombourg » puisse enfin se permettre, grâce à un mécénat moderne, ce bijou architectural : l’église et son orgue ont été restaurés dans le souci de rester fidèle à l’original et avec un amour prudent du détail, pour en faire une salle de concert époustouflante.

Aujourd’hui, l’église du château rayonne de sa toute nouvelle splendeur, et est couronnée d’apogées musicales grâce aux séries de concerts organisées par le couple Ulrike et Volker Northoff avec beaucoup d’engagement et d’enthousiasme. Vous trouverez le programme de concerts actuel à l’adresse suivante : www.musik-im-schloss.de